Réaliser un test cutané de tolérance

Comment savoir si vous êtes allergique au teatree ? Nous ne réagissons pas tous de la même façon aux produits que l’on respire, s’applique sur le corps ou ingérons et les huiles essentielles sont des produits tout sauf anodins. Alors avant de se tartiner le visage ou de s’exposer à une dose importante d’HE d’arbre à thé, voici le test indispensable à réaliser afin de mesurer sa tolérance cutanée.

Pure ou diluée, il suffit parfois de quelques gouttes d’huile essentielle pour faire apparaître une réaction forte et les réactions précédentes des autres produits n’indiquent pas forcément quoi que ce soit de valable. Celles et ceux qui savent qu’ils sont facilement allergiques et qui ont des peaux sensibles doivent faire le test. Les autres… aussi. Pas de passe-droit ici : tout le monde doit passer par l’étape obligatoire du test cutané.

allergique ou pas

On ne rigole pas avec les réactions des HE sur le corps

Pour bien enfoncer le clou, le test doit être réaliser avec chaque nouveau flacon. Ce n’est pas parce que les précédents n’ont pas généré de réaction allergique que les nouveaux ne le feront pas car la même huile essentielle peut revêtir des qualités très différentes (en fonction du lieu de production des plantes et de leurs variétés régionales, de ses méthodes de fabrication, de la marque qui commercialise…).

Et pour renforcer le point précédent, testez aussi vos vieilles huiles essentielles. Au bout de quelques temps, le produit peut « tourner » (mais ça se voit et ça se sent généralement). Dans le doute et par principe de précaution, toujours tester les HE non utilisées depuis longtemps.

Enfin, à force d’exposer son corps aux huiles essentielles, ce dernier peut réagir. Une HE qui passe très bien en utilisation ponctuelle peut être refusée par le corps au bout d’un certain temps : trop grosse quantité accumulée, rejet par le corps… un phénomène de sensibilisation voire d’allergie apparaît. Le corps peut dire stop à tout moment et les réactions peuvent subvenir après de longues périodes d’utilisations sans souci particulier.

Le test cutané

L’idée est de mettre la peau en contact avec l’huile essentielle. On choisit pour cela une zone relativement sensible du corps (ni les muqueuses, ni une zone présentant un bobo), éloignée de tout organe vital et facile d’accès. La face interne du poignet est bien adaptée. Le creux du coude aussi. Il suffit donc de placer une petite goutte sur la zone choisie et d’attendre. On a alors 3 réactions qui peuvent se produire

  • Pas de réaction : bonne nouvelle. Le test est OK, vous pouvez utiliser l’HE en respectant sa posologie.
  • Intolérance localisée : rougeurs, picotements, gratouillements et sensation de chaleur très localisée sur la zone qui a reçu l’HE en quelques minutes. Un peu d’huile végétale permet d’apaiser la douleur. Rien d’autre à faire. Conclusion à tirer : il faut être vigilant avec l’HE et bien la diluer.
  • Réaction allergique  : elle peut prendre plusieurs heures voire quelques jours. Là, c’est flagrant : grosses plaques, oedèmes, fortes démangeaisons, sensation de brulures, réactions au delà de la zone de test et plein d’autres manifestations qui alertent clairement que notre corps ne veut pas de cette HE. Si la réaction est rapide, enlever l’HE en rinçant avec de l’huile végétale en faisant attention à ne pas étaler l’HE et aller chez le médecin. Bien évidemment, s’abstenir d’utiliser l’HE qui a produit la réaction et bien suivre les conseils du professionnel de santé.

Photo : YourBestDigs