Le teatree pour soigner mon animal domestique

Chiens, chats, petits rongeurs sont nos compagnons de tous les jours. Ils vivent auprès de nous et nous devons les emmener chez le vétérinaire de façon régulière. Plutôt que de se délester de façon assez conséquente en médecine animale, est-il possible d’utiliser les huiles essentielles ?

Les chiens peuvent bénéficier de façon étendue des bienfaits des huiles essentielles. On retrouve pas mal de documentation sur le sujet. Pour les chats et les furets, c’est l’inverse et les HE seront utilisées le moins possible. À la place, les hydrolats seront préférés. Lapins, cochons d’indes, rats, hamsters peuvent bénéficier des huiles essentielles. Les chevaux ne partagent pas nos foyers mais les vétérinaires ont pas mal d’expérience avec les huiles essentielles. Et dans le doute, toujours demander l’avis au vétérinaire.

Recommandations concernant l’administration d’huiles essentielles chez les animaux

L’aromathérapie et la phytothérapie fonctionnent chez les animaux. Mais de façon différente que pour les humains. Il est donc possible d’utiliser du teatree sur son compagnon à 4 pattes mais il faut le faire en respectant un ensemble de consignes tout aussi impératives que pour l’homme :

  • Les posologies pour l’animal sont différentes que celles appliquées à l’homme : pas de pifomètre. Vous devez consulter un spécialiste. Si votre vétérinaire n’est pas sensibilisé aux huiles essentielles chez l’animal, il existe une petite littérature sur le sujet (voir le livre « Guide pratique d’Aromathérapie chez l’animal de compagnie« ).
  • Les animaux se lavent en se léchant. Appliquer de l’huile essentielle directement sur leur corps entraîne un risque bien identifié : que l’animal se lèche et ingère l’HE. Il faut donc utiliser un diffuseur d’huiles essentielles afin d’administrer le produit aux animaux. C’est la méthode la plus sécurisante.
  • Les muqueuses des animaux sont beaucoup plus sensibles que celles des humains. Contact avec l’HE interdite.
  • La petite taille des animaux domestiques impose des dilutions importantes.
  • Les petits des animaux sont comme les enfants humains : fragiles. Un bébé animal n’est pas un animal en miniature et adapter la posologie au poids de l’animal est un calcul qui ne marche pas à tous les coups et qui peut entraîner de graves conséquences.
  • Par principe, il ne faut pas appliquer d’huiles essentielles aux animaux en gestation ou allaitant.
  • Les animaux sont tous différentes. D’une espèce à l’autre les conseils diffèrent. Le chat, par exemple, ne sait pas évacuer certaines molécules d’huiles essentielles et peut s’empoisonner avec.